Réécriture littéraire et artistique du mythe

  • « Nous vîmes alors une merveille » : aspects mythiques et quête identitaire dans la recension epsilon
    du Roman d’Alexandre
    Christine SEMPERE
    Lettres Modernes, Université Paul-Valéry, Montpellier III


    Résumé :

    La recension epsilon du Roman d’Alexandre, récit byzantin du VIIIe siècle, illustre parfaitement le passage de la biographie légendaire au mythe d’Alexandre. Au cœur du processus des réécritures successives, le texte epsilon s’efforce, paradoxalement, d’ancrer l’œuvre nouvelle dans son époque, pour mieux se libérer ensuite des contingences de la réalité historique. Alexandre réactive dans son parcours et ses exploits les grandes figures mythiques de la littérature grecque, Oedipe, Héraklès, et surtout Prométhée, cependant, ce sont les épisodes de mirabilia qui, en mettant le personnage en contact avec des monstres aux frontières de l’humain, vont dessiner l’image originale d’un héros en quête d’humanité et d’identité.


    Mots-clés :

    Alexandre le Grand – Roman d’Alexandre – Byzance – mythe – biographie – mirabilia - Intertextualité – réécriture – figure du héros - initiation


    Keywords :

    Alexandre the Great – Alexander Romance – Byzantium – myth – biography – mirabilia – intertextuality – rewriting - heroic figure – initiation

  • « Vieux canevas, âmes du jour » : pour une approche de l’appareil mythique laforguien
    Alissa LE BLANC
    Lettres modernes, Université Michel de Montaigne, Bordeaux 3


    Résumé :

    Entre hommage et dérision, destruction et réagencement, l’œuvre de Laforgue, des Complaintes aux Moralités légendaires, propose du mythe une utilisation audacieuse et moderne, à la fois ludique, critique et esthétique. Une brève typologie montre d’abord que le mythe est ici envisagé comme une construction littéraire, de nature intertextuelle. Une réflexion comparative de nature générique permet ensuite de mettre en évidence des approches différenciées : dans les poèmes, les références sont nombreuses, mais éclatées et épisodiques, tandis que les nouvelles s’attachent à une structure narrative unique bien plus étoffée, « vieux canevas » qu’elles adaptent à la sensibilité contemporaine. Qu’il s’agisse de poésie ou de prose, la démarche laforguienne est sous-tendue par un véritable travail de sape du langage conventionnel. Mais cette déconstruction parodique n’est que le prélude à un jeu de recompositions, de détournements et d’hybridations, par lequel l’auteur s’approprie une référence culturelle banale en lui imprimant la marque de son originalité.


    Mots-clés :

    Laforgue – Mythe – Parodie – Dérision – Intertextualité – Métadiscours – Détournement – Poésie – Nouvelles – Flaubert


    Abstract :

    Borrowing at the same time from homage and derision, destruction and re-construction, Laforgue’s work, from Les Complaintes to Les Moralités légendaires, offers a daring and modern use of myth, combining playful, critical and aesthetical views. A brief typology first shows that myth is there mainly conceived as a literary construction, proceeding from intertextuality. A comparative analysis by genre underscores their dissimilar approaches. The references in poems are numerous, but scattered and minor, while the short stories are linked to a more enriched narrative, to an « old framework » fitted to the contemporaneous sensitivity. Actually, in prose or verse, Laforgue undermines conventional language. This parodic de-construction is but the prelude to a game made of reconstruction, diversion and hybridization, thanks to which the author appropriates a trite cultural reference marking it with his own originality.


    Keywords :

    Laforgue, Myth, Parody, Derision, Intertextuality, Metadiscourse, Diversion, Poetry, Short stories, Flaubert.

  • Céline, de la course sans fin à la poétique du contre-courant
    François-Xavier LAVENNE
    Lettres Modernes, Université catholique de Louvain


    Résumé :

    Cet article étudie l’intertextualité mythique dans les romans de Céline. Pour donner forme au questionnement sur la temporalité et à la recherche du sens de la destinée humaine, l’auteur se sert de canevas mythiques qui, utilisés en immergence, sous-tendent la quête métaphysique de ses personnages. L’imaginaire célinien se cristallise, en particulier, autour de la scène de la nekuia, ou voyage dans l’au-delà, présente dans les mythes d’Ulysse et d’Orphée. Ceci permet de mettre en évidence le passage d’un modèle de narration odysséen basé sur un mouvement sans fin, dans Voyage au bout de la nuit, à une narration orphique qui apparaît dans Mort à crédit et trouve son aboutissement dans la quête du retour de la trilogie allemande. Le trajet Orphique devient ainsi la métaphore du geste de l’écriture. Il est subordonné au travail de la mémoire qui, à rebours du mouvement du temps, vise à arracher un peu du passé à la mort.


    Mots-clés :

    Céline – Mythe – Ulysse – Orphée – Temps – Mémoire – Condition humaine – Voyage au bout de la nuit – Féerie pour une autre fois – Trilogie allemande


    Abstract :

    This paper studies mythical intertextuality in Celine’s writings. To give a structure to the questionning about time and human condition, the author uses mythical patterns. They underlie the metaphysical research of the characters. The nekuia, or travel in the hereafter, of Ulysses and Orpheus seems to be the centre of this quest. It structures the narration from the odyssean endless movement of Journey to the end of the night to the orphean search for return that underlie Celine’s novels since Death on installment plan to the last trilogy. The two times of Orpheus quest are the metaphor for the writing’s gesture. His goal is to bring back the past out of death to save it.


    Keywords :

    Céline – Myth – Ulysses – Orpheus – Time – Memory – Human condition – Travel to the End Of The Night – Fable for another time – German trilogy

  • Le Casanova de Fellini,
    du mythe littéraire au type cinématographique
    Emmanuelle MEUNIER
    Italien, Université Paris 8


    Résumé :

    Lorsque le réalisateur italien Federico Fellini découvre, à l’occasion d’un film de commande, les Mémoires de l’aventurier des Lumières Giacomo Casanova, il déteste d’emblée ce personnage trop charismatique, trop érudit, trop séduisant.
    Il déconstruit alors progressivement le mythe casanovien, à travers un film froid, distant, qui pose Casanova en figure de proue d’une certaine catégorie d’individus, celle des italiens immatures, éternellement en quête d’une « donna/madre », femme-mère impossible à atteindre. Son adaptation est bien différente des représentations fantasmées qui ont, tout au long de la genèse accidentée du film, bourgeonné dans les imaginations fertiles des simples spectateurs ou des critiques de cinéma.
    Le Casanova de Fellini, dédaigneux du mythe, tend à la représentation écranique d’un type, d’un « Casanova particulier », qui de témoin vivant du dix-huitième siècle devient métaphore figée de notre époque actuelle.


    Mots-clés :

    Federico Fellini – Giacomo Casanova – Adaptation cinématographique – Mythe littéraire – Type cinématographique – Siècle des Lumières – Autobiographie – Italie contemporaine – Corps – Cinq sens.


    Abstract :

    When the Italian director Federico Fellini discovered, during a commissioned film, the memories of the Enlightment adventurer Giacomo Casanova, he immediately hated this too charismatic, too erudite, too seductive character.
    So he began to gradually deconstruct the casanovian myth, through a cold and distant film, which portrayed Casanova as the figurehead of a certain class of people, the immature Italian men, forever in search of a « donna / madre », a woman-mother they can never reach. His adaptation is quite different from the representations which, throughout the complex genesis of the film, have blossomed in the fertile imaginations of spectators or film critics. Fellini’s Casanova, disdainful of the myth, proposes a cinematographic representation of a particular type of Casanova, who is no more a living witness to the eighteenth century but a fixed metaphor for our modern society.


    Keywords :

    Federico Fellini – Giacomo Casanova – Film Adaptation – Literary Myth - Cinematographic Type – Enlightments – Autobiography – Contemporary Italy – Body – Five senses

  • Le mythe d’Andromède à l’épreuve du postmodernisme :
    « The Little Puppy That Could » de Martin Amis
    Luc VERRIER
    Études anglophones, Université Paul-Valéry, Montpellier III


    Résumé :

    Cet article interroge la manière dont Martin Amis dans la nouvelle intitulée « The Little Puppy That Could » utilise le substrat actantiel et thématique du mythe d’Andromède pour dramatiser la condition post-moderne. Si la veine gothique et dystopique de la nouvelle est tout d’abord mise au jour, cet article s’attache dans un deuxième temps à montrer que le lugubre et le désespoir ne constituent qu’une tonalité de surface qui promeut un discours anti patriarcal, lequel mine l’édifice sexiste de l’hypotexte ovidien. Enfin, l’humour, la parodie et une dose d’auto-dérision caractérisent l’écriture d’une nouvelle qui réaffirme l’engagement humaniste d’un satiriste polymorphe.


    Mots-clés :

    Postmodernisme – palimpseste – gothique – dystopie – patriarcat – humour – parodie - auto-dérision – humanisme


    Abstract :

    This article interrogates the way in which Martin Amis, in « The Little Puppy That Could », uses the hypotextual myth of Andromeda to dramatise the human condition. After diagnosing the gothic and dystopian vein of the short story, this article strives to show that the seemingly dark despair of the tale is but the surface level of a text promoting a discourse which undermines the patriarchal edifice of the Ovidian myth. Finally, humour, parody and a touch of self-derision characterise the style of a short story that reaffirms the humanist commitment of a polymorphous satirist.


    Keywords :

    Postmodernism – palimpsest – gothic – dystopia – patriarchy – humour – parody - self-derision – humanism

  • Le mythe d’Ixion revu par les poètes amoureux élisabéthains
    Gaëlle GINESTET
    Études Anglophones, Université Paul-Valéry, Montpellier III


  • Les mythes du fleuve infernal
    dans l’œuvre de Fukunaga Takehiko
    Ko IWATSU
    Littérature comparée, Université de Kanazawa (Japon)

    Résumé :

    L’écrivain japonais Fukunaga Takehiko (1918-1979) introduit dans son œuvre des mythes du fleuve infernal de différentes traditions. Si le Léthé, la barque de Charon ou le Tuonela (Kalevala) soulignent l’idée de la traversée sur les eaux qui symbolise la mort, les mythes japonais comme la « rive aux cailloux » ou comme le « pays de la mère » proposent une vision plus nostalgique de l’autre monde. Fukunaga évoque ces mythes pour mettre en valeur son espoir de retrouver les morts au-delà de l’horizon ainsi que dans la profondeur de l’eau qui représentent en même temps l’oubli et la mémoire.


    Mot-clés :

    Fukunaga – Japon – Littérature – Mythe – Fleuve infernal – Léthé – Charon – Kalevala – Tuonela


    Abstract :

    Fukunaga Takehiko (1918-1979), a Japanese writer, introduces in his works some myths of infernal river from diffrent traditions. While the Lethe, Charo’s boat or the Tuonela (Kalevala), underlines the idea of crossing across the water which symbolises death, Japanese myths like the “pebbles shore” or the “land of the mother” present a more nostalgic vision of the other world. Fukunaga quotes these myths in order to define his hope to see again the dead beyond the horizon as well as in the depth of water which represents at the same time oblivion and memory.


    Keywords :

    Fukunaga – Japan – Literature – Myth – Infernal River – Lethe – Charon – Kalevala – Tuonela

  • Structure et « devenir du sens »
    Forme et signification dans le travail mythique
    de Wagner
    Christophe IMPERIALI
    Littérature comparée, Université Paris IV-Sorbonne


    Résumé :

    Le but de cet article est de mettre en relation une réflexion théorique portant sur le « sens » des mythes et le travail pratique auquel se livre Wagner lorsqu’il compose Tristan ou Parsifal.
    Le débat théorique dont il est question oppose l’analyse structurale des mythes proposée par Claude Lévi-Strauss à la démarche herméneutique que Paul Ricœur estime indispensable à une pleine intelligence des grands mythes.
    Les grandes étapes du travail wagnérien sur les mythes (mise au jour d’un noyau irradiant, structuration dynamique, condensation, accroissement de la portée symbolique) sont abordées à la fois comme un travail intimement structural et comme une reprise du sens, au sens où l’entend Ricœur.


    Mots clés :

    Mythe – Structuralisme – Herméneutique – Lévi-Strauss – Ricœur – Structure – Sens – Wagner – Tristan – Parsifal


    Abstract :

    The aim of this paper is to connect general theoretical thoughts about the meaning of myths with the specific Wagnerian approach to the myths of Tristan and Parsifal.
    In the theoretical debate, the structural method applied by Claude Lévi-Strauss is opposed to the hermeneutical approach that Paul Ricœur sees as essential to a general interpretation of the major myths.
    The main steps of the Wagnerian approach to myths (1. uncovering of the kernel ; 2. dynamic construction ; 3. condensation ; 4. growth of the psychological density) are considered in this paper both as an intimately structural work, and in the light of what Ricœur calls a “renewal of meaning” (“reprise du sens”).


    Keywords :

    Myth – Structuralism – Hermeneutics – Lévi-Strauss –Ricœur – Structure – Meaning – Wagner – Tristan – Parsifal


 
Voir aussi :

Bookmark and Share
 

Dernier ajout : mercredi 14 janvier 2009. — © RUSCA 2006-2017
Maison des Sciences de l'Homme de Montpellier
17 rue Abbé-de-l'Épée — 34090 Montpellier — France
msh-m.fr - contact@msh-m.org
Accueil de la MSH-M