Présentation scientifique


Responsables

- Hélène Ménard, Mcf Histoire romaine, Université Paul-Valéry Montpellier 3, équipe EA 4424 CRISES. Responsable du groupe « Stéréotype »
- Rosa Plana-Mallart, Professeur Art et Archéologie Classique, Université Paul-Valéry Montpellier 3, UMR-5140 Archéologie des Sociétés Méditerranéennes Responsable de l’axe transversal « Contact de cultures, cultures de contact »

Contenu du programme

La Méditerranée, bordée de régions à composantes sociales et culturelles hétérogènes, se présente comme un espace ouvert qui a favorisé les échanges et les contacts de cultures. Les rapports noués entre ces divers peuples ont accéléré la diffusion de produits et d’influences, les interactions culturelles et les processus d’évolution sociale, politique et économique qui affectent à des degrés divers l’ensemble des sociétés méditerranéennes.

Le programme, centré sur l’espace méditerranéen antique, portera sur les contacts de cultures, d’une part à travers l’analyse des processus de formation de stéréotypes identitaires, d’autre part, en envisageant les problématiques dans le cas spécifique de la construction des espaces urbains et périurbains.

1- Les interactions culturelles, renforcées par la proximité géographique des sociétés en contact, débouchent sur des phénomènes d’acculturation, de coopération ou de résistance. Ce processus favorise les constructions identitaires et l’apparition de marqueurs d’identité. Le processus de construction ethnique a favorisé l’émergence et la diffusion de stéréotypes identitaires et culturels. En effet, le stéréotype est le produit des contacts culturels et se présente à la fois comme un instrument d’affirmation identitaire et un outil d’analyse de l’altérité. La notion de stéréotype pour envisager les échanges et les confrontations entre différentes populations sera donc centrale dans notre réflexion.

2- Ces contacts de cultures en Méditerranée ont facilité la diffusion d’un modèle d’organisation territoriale, sociale et politique, fondé sur le système de la ville et de la cité. L’étude conjointe des espaces urbains et des espaces périurbains permet de cerner, d’une part, les caractéristiques des constructions urbaines et périurbaines mises en place par les différents peuples méditerranéens et, d’autre part, les rapports, les complémentarités et les chevauchements qui s’instaurent entre la ville et sa proche banlieue. L’analyse de la formation et de la structuration progressive de l’espace de la ville et de sa proche périphérie permettra donc de mieux cerner les caractères des différentes formations culturelles grecques, indigènes ou romaines, mais aussi les spécificités des cultures de contact.

 

 

Dans la même rubrique :



 

© MSH-M 2006-2017
Maison des Sciences de l'Homme de Montpellier
17 rue Abbé-de-l'Épée — 34090 Montpellier — France
msh-m.frcontact(at)msh-m.org