Programme


L’enseignement de l’agriculture dans l’Algérie coloniale, d’après les manuels scolaires

- Omar Bessaoud (Institut Agronomique Méditerranéen, Montpellier)
- Jeudi 7 mai de 16h à 19h

L’objet de notre présentation, s’appuyant sur une lecture de quelques manuels ou traités d’agriculture qui ont été publiés au cours de cette période (1830-1930), portera sur
- une présentation des institutions de formation et de recherche agronomique coloniales, et permettra
- de délimiter et discuter les thèmes et problématiques majeurs de l’agriculture algérienne définis pour chacune de ses composantes (« arabe », « kabyle », « européenne ») et enfin
- de caractériser en s’appuyant sur les productions scientifiques coloniales l’idéologie sous-jacente qui nourrit les visions et représentations de la société rurale « indigène ».

Le manuel scolaire colonial, un objet d’études pour les sciences sociales

- Jean-Robert Henry, avec Driss Abassi, (Institut de Recherches et d’Etudes sur le Monde Arabe et Musulman, Aix en Provence)
- Vendredi 22 mai de 14h à 16h
- JR Henry : Il s’agira de définir à la fois la notion et les contours de ce sous-genre de manuel scolaire et de préciser ce qu’une lecture de sciences sociales peut attendre de l’analyse d’un corpus.
- D Abbassi : Présentant son dernier ouvrage portant sur la Tunisie contemporaine (Quand la Tunisie s’invente. Entre Orient et Occident, des imaginaires politiques, Autrement, 2009), l’auteur montre àpartir de l’étude des manuels scolaires d’histoire comment les pouvoirs en place de ce pays ont utilisé le passé pour forger une identité nationale conforme à leurs projets politiques.
- à 16h 30, participation des mêmes à un « café » de discussion à la Comédie du Livre, salle Pétrarque)

Premiers contacts linguistiques, premiers manuels dans l’Algérie colonisée

- Dalila Morsy (Sciences du langage, Université d’Angers)
- Thème de journées d’études tenues à Angers en 2008
- Jeudi 4 juin 16h à 19h

En analysant des manuels d’enseignement du français et de l’arabe qui mettent en œuvre une démarche « bilingue » on se propose d’examiner les points suivants :
- quels objectifs sont fixés à cette démarche ?
- quelles rapports et fonctions sont assignés aux langues dans l’acquisition des savoirs scolaires, dans la formation professionnelle et dans la communication sociale ?
- comment se construit le récit entre les différentes communautés ?

Les manuels d’apprentissage de la langue et de la culture arabe à l’époque coloniale

- Alain Messaoudi et Sylvette Larzul (Centre d’Histoire Sociale de l’Islam Méditerranéen EHESS)
- Jeudi 18 juin 16h à 19 h

Alain Messaoudi vient de soutenir sa thèse sur « Le monde des arabisants dans la France coloniale (1830-1930) », sous la direction de Daniel Rivet (Paris 1). L’étude des manuels d’apprentissage de l’arabe permet de nuancer l’image d’une politique scolaire assimilationniste qui vise à franciser sans se soucier de l’héritage culturel arabe. Ce qui vaut pour l’Algérie après 1918 ne s’applique pas au XIXe siècle, ni à la Tunisie et au Maroc. En témoignent les nombreux manuels publiés et, à la veille de la Grande Guerre, les espoirs d’une généralisation de la connaissance de l’arabe par la méthode directe.

Ces séances de séminaire sont préparatoires à un colloque international : « Échanges humains et culturels en Méditerranée dans les manuels scolaires » qui se tiendra à Montpellier en novembre 2009.

 

 

Dans la même rubrique :



 

© MSH-M 2006-2017
Maison des Sciences de l'Homme de Montpellier
17 rue Abbé-de-l'Épée — 34090 Montpellier — France
msh-m.frcontact(at)msh-m.org