Présentation


Le processus de dévolution des pouvoirs politiques, législatifs et administratifs au Royaume-Uni s’inscrit dans le contexte plus général de la redistribution du pouvoir dans les États européens au profit de l’échelon régional. Cette redistribution prend néanmoins des formes variées ; ses logiques, ses sources de légitimité et ses mises en application sont diverses, tout comme le contexte historique et culturel dans lequel elle apparaît. Le cas britannique est exemplaire à cet égard. En effet, le Royaume-Uni est l’un des plus anciens États-nations d’Europe, qui a combiné pendant longtemps la reconnaissance d’un fort pluralisme identitaire avec une forte centralisation du pouvoir –voire d’une recentralisation accélérée à l’époque de Margaret Thatcher. Or, l’un des actes les plus importants de la première législature du New Labour aura été la mise en place d’une décentralisation sans précédent des pouvoirs appelée ‘dévolution’, au profit d’institutions représentatives élues au Pays de Galle et en Écosse.

Il est particulièrement intéressant, avec quelques années de recul, d’examiner la manière dont cette dévolution fonctionne et dont elle est appréhendée, non pas en isolant le cas britannique mais en l’évaluant au regard d’expériences à la fois similaires et différentes dans d’autres pays européens, notamment en France et en Espagne, les deux autres plus anciens États-nations d’Europe occidentale.

En se fondant sur une approche pluridisciplinaire, ce colloque vise à mettre en perspective les enjeux soulevés par le processus de dévolution des pouvoirs et à en confronter les divers aspects conceptuels et les pratiques. Les débats réuniront à la fois des observateurs de la vie politique mais aussi des acteurs dont certains, parmi les plus importants, viendront faire part de leur expérience de terrain.

Colloque organisé par l’Équipe d’Accueil 741 de l’Université Paul-Valéry en collaboration avec la Maison des Sciences de l’Homme de Montpellier et le Centre d’Etudes de l’Europe Latine - CNRS UMR 5112, avec le soutien de l’Institut de Préparation à l’Administration Générale - Université de Montpellier I, le Pôle Européen, le département d’Anglais et le service des Relations Internationales de l’Université Paul Valéry, l’Assemblée du Pays de Galles.

Inscription : 15 euros

Contact : Dr Anne-Marie Motard, Département d’études anglophones, UFR II, Bureau B302, Université Paul-Valéry — Montpellier III, Route de Mende, 34199 Montpellier Cedex 5, France a.m.motard free.fr

 

 

Dans la même rubrique :



 

© MSH-M 2006-2017
Maison des Sciences de l'Homme de Montpellier
17 rue Abbé-de-l'Épée — 34090 Montpellier — France
msh-m.frcontact(at)msh-m.org