Présentation du colloque du 7 au 9 septembre 2006

http://www.afsp.msh-paris.fr/


L’Association Française de Science Politique (AFSP) organisera ce colloque international avec le Centre d’Études Politiques de l’Europe Latine (CEPEL, UMR 5112 du CNRS) et le Laboratoire Européen Associé (« ETAPES ») en partenariat avec l’Asociación Española de Cienca Política y de la administración (AECPA) et la Società Italiana di Scienza Politica (SISP).

L’organisation de ce colloque international est le fruit d’une réflexion collective initiée par Guy Hermet, William Genieys et Mohammad-Saïd Darviche, tous trois conscients de la nécessité de présenter l’œuvre de Juan J. Linz au regard des récentes évolutions affectant les modes de transformation des régimes politiques dans le monde. En effet, l’apport à la comparaison internationale de ce maestro-compositore (selon les propres termes de Philippe C. Schmitter) est encore aujourd’hui trop méconnu de la communauté française des chercheurs en science sociale, alors qu’il est considéré par nos voisins anglo-saxons, allemands, italiens et espagnols comme une figure centrale de la discipline. Son parcours, de l’Espagne franquiste à la côte Est des États-Unis (Université de Columbia et Université de Yale), son passage du Droit à la Sociologie, puis à la Science politique en a fait un des ces « chercheurs hybrides » en science sociale à forte marginalité créatrice.

Au cœur de ces préoccupations intellectuelles se trouvait la question du comparatisme notamment dans son application à l’Europe du Sud. La rencontre avec de Juan Linz permet d’aller plus loin sur un certain nombre d’objets canoniques de la discipline (État-nation versus État Multinational, régimes politiques, processus de démocratisation, élites et partis politiques, changement social) ainsi que sur les méthodes mobilisées (combinaison de la méthode wébérienne des idéaux types et de données quantitatives, les échelles de la comparaison, etc.). Ces apports et les controverses qu’ils ont suscitées méritent aujourd’hui d’être débattus par la communauté des politistes.

Il paraît nécessaire aujourd’hui de réaliser un bilan de cette réflexion. Dès lors, plutôt que de rendre un nouvel hommage à ce comparatiste international, il s’agira davantage de prêter attention aux changements politiques qui affectent les démocraties d’aujourd’hui.

 

 

 

Dans la même rubrique :



 

© MSH-M 2006-2017
Maison des Sciences de l'Homme de Montpellier
17 rue Abbé-de-l'Épée — 34090 Montpellier — France
msh-m.frcontact(at)msh-m.org