Sentiment national et culture commune : la totalisation guerrière en question


Le jeudi 18 décembre 2014, de 14h00 à 16h30, salle 214 du site Saint-Charles.

Avec :
- Marielle Debos, maîtresse de conférences en science politique (ISP, Université Paris Ouest Nanterre), auteure de Le métier des armes au Tchad. Le gouvernement de l’entre-guerres, Paris, Karthala, 2013.
- Nicolas Mariot, directeur de recherches au CNRS (CESSP-Université Paris 1), auteur de Tous unis dans la tranchée ? : 1914-1918, les intellectuels rencontrent le peuple, Paris Seuil 2013.

La séance vise à interroger les guerres comme prétendus moments d’émergence ou de consolidation d’un sentiment d’identité nationale et d’une culture commune. L’idée est de soumettre à l’épreuve d’enquêtes empiriques les notions de « consentement patriotique », de « culture de guerre » et de « culture coloniale », mais aussi la thèse selon laquelle les guerres et autres opérations de maintien de l’ordre colonial agissent comme un déclic permettant de mettre en branle « le pouvoir imaginatif du nationalisme » (Anderson).

En partenariat avec le CRID 14-18, CRISES et le CEPEL.

 

Dans la même rubrique :



 

© MSH-M 2006-2017
Maison des Sciences de l'Homme de Montpellier
17 rue Abbé-de-l'Épée — 34090 Montpellier — France
msh-m.frcontact(at)msh-m.org