N°0 - La religion, instrument de domination ?

Ce questionnement a permis de balayer une aire spatio-temporelle très large à travers un parcours qui a mené de l’Antiquité à la Révolution française en passant par l’Angleterre des XVI-XVIIe siècles. En Occident, au IVe siècle, quand l’Empire devient chrétien, on assiste à une nouvelle construction sociale et politique autant que religieuse, tandis que, deux siècles plus tard, l’intrication très étroite des sphères religieuse et politique génère des conflits entre l’autorité spirituelle et la puissance temporelle. Dix siècles plus tard, en Angleterre, l’annexion de l’Église à la couronne impose l’anglicanisme comme religion dominante, source de nombreux problèmes pour les autres courants chrétiens désormais minoritaires. Enfin, au moment de la Révolution française, l’Église, de dominante qu’elle était, devient dominée et se trouve poursuivie devant les tribunaux révolutionnaires.


Dernier ajout : jeudi 17 septembre 2009. — © MSH-M & CIER 2006-2010
Maison des Sciences de l'Homme de Montpellier
17 rue Abbé-de-l'Épée — 34090 Montpellier — France
msh-m.fr - contact@msh-m.org
Accueil de la MSH-M