La conversion 2009-2010

Centre Interdisciplinaire d’Études du Religieux (CIER)

Appel à communications

Dans le cadre de ses recherches interdisciplinaires, le CIER de la MSH-M lance un nouveau programme de séminaires 2009-2010 sur le thème de la conversion.

La conversion est, ici, appréhendée, non pas seulement du point de vue de son sujet mais comme un processus complexe dont il importe de dégager les enjeux, les finalités et les conséquences, en combinant les points de vue historique, juridique, sociologique, philosophique, littéraire, culturel, théologique. La conversion, en tant que retour à l’origine ou retour à soi (epistrophè) ou changement de pensée, mutation ou renaissance (metanoia), sera étudiée dans ses paramètres, sa dynamique, ses marques et ses conséquences.

- Les paramètres de la conversion Quels sont les facteurs intrinsèques et extrinsèques de la conversion ? Quand l’individu se tourne vers une entité transcendante, quand il s’élève vers elle, quel est son parcours, son cheminement dans l’immanence ? On peut également étudier la conversion sous le double rapport volontaire/forcé, actif/passif.

- La dynamique de la conversion On s’intéressera, principalement, aux réactions du milieu, aux interactions converti/milieu originel/milieu « d’arrivée ». Pour chacun des trois types de convertis dégagés par D. Hervieu-Léger –celui qui change de religion, celui qui adopte une religion ou celui qui revient à sa religion d’origine- quelles sont leurs relations au groupe de départ ou/et d’arrivée ? Quel est le statut du converti, dans la communauté qui l’accueille et dans celle qu’il a abandonnée ? La conversion est-elle un facteur d’individuation et/ou d’intégration ?

- L’expression de la conversion On s’interrogera sur les modes d’expression de la conversion, par exemple, sur les marques sociales, culturelles, symboliques, corporelles attestant de la conversion.

- Les conséquences de la conversion Quelles sont les transformations que la conversion engendre ? Transformations du groupe d’origine par la conversion et /ou du groupe d’arrivée par la culture d’origine du converti ? La conversion peut-elle être vue comme un phénomène d’acculturation ou à l’inverse d’inculturation ? Contribue t-elle à la construction de l’identité individuelle ou collective ? Au titre des conséquences de la conversion, d’autres points pourront également être abordés liés au contexte dans lequel se réalise la conversion : liberté religieuse, discrimination religieuse, dissimulation/clandestinité, sophistication du discours des institutions religieuses.

Cadre méthodologique

Les recherches du CIER s’inscrivant dans une perspective interdisciplinaire, les interventions doivent proposer, par delà une approche de spécialiste, une ouverture possible à d’autres champs disciplinaires, à d’autres époques. A partir de l’exposé disciplinaire d’un cas particulier, il convient de permettre le dialogue interdisciplinaire. Les communications retenues pour les séminaires feront l’objet d’une publication (après avis du comité de lecture), dans la revue en ligne du CIER, les Cahiers d’Etude du Religieux- Recherches Interdisciplinaires à l’adresse http://www.msh-m.fr, où les quatre premiers numéros peuvent être consultés.

Les propositions de communications pour 2009-2010 sont à envoyer à l’adresse suivante : cier msh-m.org

Sera fourni, pour le 30 mars au plus tard, un texte de 1000 mots maximum, accompagné des informations suivantes : université, discipline, laboratoire de rattachement, spécialité de recherche et références des principales publications liées au sujet traité.


 

 
Accueil du CIER
 

 

Dans la même rubrique :


Bookmark and Share
 

Dernier ajout : vendredi 16 janvier 2009. — © MSH-M & CIER 2006-2010
Maison des Sciences de l'Homme de Montpellier
17 rue Abbé-de-l'Épée — 34090 Montpellier — France
msh-m.fr - contact@msh-m.org
Accueil de la MSH-M